• Trop, c'est trop!

     

     

    'Un temps à ne pas mettre un chien dehors.'



    Voilà près d'une semaine qu'il pleut sans discontinuité ! Dans les rues de Cahors les gens sont devenus, peu à peu, aussi sombres que le ciel. Messire Merlin, la truffe plaquée contre la baie vitrée de la salle à manger, regarde les gouttes d'eau s’écrabouiller dans un flop sinistre et bien rythmé! La musique il la connaît.... flop, flop, flop.....puis elles glissent vers le bas.  Fini les folles virées sans les bois enchantés, adieu les courses aux chats dans le jardin, terminé la belle vie. Messire Merlin, mélancolique se sent vieillir en accéléré. Il se rouille. Pour couronner le tout, ce matin, il a même débusqué trois poils blancs dans sa belle fourrure fauve et noire ! La déprime semble le guetter ! Sa jeunesse s'enfuit à grandes enjambées sous cette pluie battante.

    Bien calée dans mon fauteuil je lis un roman policier de Thilliez, Atom [ka]. Sur le tapis Messire Merlin le ventre à l'air roupille paisiblement. Seul le crépitement des bûches et quelques ronflements de Messire troublent la quiétude du lieu. Monsieur fait ses mots croisés avec une concentration qui force l'admiration. Le calme règne en maître absolu dans la maisonnée. 17heures 17, Messire Merlin s'étire puis s'ébroue. C'est avec grande délicatesse qu'il pose sur mes genoux son 'ballon-bulle', une invitation au jeu. Négligemment, je le saisis et le lance. Il est aussitôt stoppé en plein vol et déposé sur mes genoux. Bravo Messire Merlin ! Adroit ce beau Doudou !Soudain, sans raison 'visible' Messire Merlin se met à aboyer, fait rare. Messire Merlin n'est pas un aboyeur ! Je le regarde et ordonne : 'silence !'. Mais le voilà qui redouble en décibels. Je me lève et renouvelle l'ordre. Rien, que quick. Le Merlin commence à s'agiter. Il s'arc-boute, saute comme un pop corn, tourne sur lui même avec sa petite queue en tire bouchon et se livre à une course effrénée dans la salle à manger, bousculant sans vergogne fauteuils, chaises et guéridons. Vingt neuf kilos de muscles s’écrasent contre la porte d'entrée dans un virage mal contrôlé. Que nenni, il se redresse et poursuit sa folie vagabonde. Devant nos yeux effarés le voilà qui s'attaque, au passage, à la plante verte, déchiquetant une énorme feuille du caoutchouc innocent. Maintenant, on élève 'vilainement' la voix. Rien ne semble ralentir la furie. Devant notre surprise, il se sent obligé de redoubler de fantaisie. Il s'élance sur le fauteuil, saute par dessus avec une détente impressionnante, c'est un champion d'agility , le saut il maîtrise! Sourd aux menaces, il fonce vers la cuisine, les pattes de derrières rattrapent celles de devant ! Le ton monte sérieusement. Monsieur tente d'intercepter Messire Merlin par le collier lors d'un passage pleine vitesse, le collier lui reste dans les mains. Messire Merlin galope dans tous les sens. On dirait que l'on a quatre chiens dans la maison. IL est partout. Il semble s'éclater. Il tourne autour de la table ronde, on tourne avec lui essayant de le bloquer. Il dérape mais redresse la situation avec une maestria bien à lui. On le tenait presque mais le voilà qui se camoufle derrière le rideau de voile. Victoire, Il est piégé ! Le temps de tendre la main il s'entortille dans le long rideau, saute toutes dents dehors histoire de jouer avec nos nerfs. La tringle ne résiste pas à la pression, le voile craque dans un cri déchirant, la tringle avec. Maintenant, Monsieur hurle carrément. Pas un brin impressionné le Merlin 'drapé' en tenue hindou s'apprête à prendre à nouveau la poudre d'escampette. Là, promptement, je place une chaise entre lui, la baie vitrée dénudée et son patron rouge de colère ! Patron dont les nerfs craquent ! Je pleure de rire tellement le tableau est cocasse. Devant moi, c'est grandeur et décadence, le dompteur est dépassé, désespéré  ! Enfin, la bête est bloquée. Monsieur s'empare manu militari de l'athlète déchu par la peau du cul et le balance sans ménagement dans le jardin. La bestiole ainsi balancée a encore de la vitalité. Elle regarde dédaigneusement son dresseur furax et s'évapore à la recherche d'une proie hypothétique. Aucune explication à cette de folie. La pluie probablement, le manque d'exercice sûrement. Messire Merlin a été frappé d'une crise de dingolite aiguë.





    Trop, c'est trop!

    "Désolé j'ai craqué P'tite Mam"

     

    Cahors, le 2 février 2014.



     

     

     

     

     

    « Oiseaux: Mésanges" l'Âge de glace " .... un peu d'humour! »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Février 2014 à 20:50

    Oh! ça alors, Sylviane , il n'en pouvait plus de rester enfermé !

    Dommage que tu n'as pas pensé à prendre quelques photos, on se serait bien amusés.

    Merlin, je vois que tu as la  souplesse comme Touffu malgré ses 11 ans 1/2 , il peut piquer des sprints délirants en balade .

    Mais, que lui est-il arrivé ?

    Un gros coup de cafard et tous les 2, vous étiez occupés et il se sentait l'âme triste .

    Vite, que cette pluie cesse et que  le ciel se dégage .

    Obligée malgré tout de rire en lisant ton histoire.

    Gros bisous et bon WE , Sylviane .

     

    2
    Samedi 15 Février 2014 à 18:08

    Hi hi... eh oui à mon avis un coup de folie, l'intérieur et le mauvais temps pesant de tout leur poids sur ce grand chien... dynamique, ici de la dynamite hein ! lol.... Un peu honte, allez papa/maman pardonnent, enfin je pense, et là comme tu es chou et sage sous ton parapluie !!!  Merci Messire Merlin de nous avoir amusé.... ! Bises de JB

    3
    Samedi 15 Février 2014 à 18:25

    Wow ! J'imagine le spectacle... Trop drôle !

    Bises, un gros câlin au chenapan

    Albiréo

    4
    Samedi 15 Février 2014 à 18:35

    La pluie joue aussi sur le moral de nos animaux , rester enfermer , ils n'y sont pas habitués et ta photo ,  c'est les parapluies de .......cahors ;)

    bonne soirée Sylvianne bise (:-*

    5
    Samedi 15 Février 2014 à 19:03

    Bonsoir,

    Ton récit m' captivé et je me suis amusée avec cette "dingolite aiguë" .... comme je le comprends. Nous n'en pouvons plus de toute cette pluie, cela donne l'humeur cafardeuse. Chez-nous aussi c'est bien la même chose et les chiennes reviennent "gadoulleuses" lorsque nous le pouvons, nous allons en altitude à la recherche de la neige.
    Je te souhaite une bonne soirée et papouille à ton Messire

    6
    Samedi 15 Février 2014 à 20:05

    Coucou Sylviane, 
    Roooooooo trop drôle de te lire et de constater que le craquage de Messire ressemble fort à celui de Gampo quand il est bloqué trop longtemps dedans !
    J'ai eu l'impression que tu me racontais ce qui peut se passer chez moi !
    En plus chose étrange, si Gampo adore se baigner, aller sous la pluie... ah non alors !  Il est même capable de se retenir de faire pipi !
    Ah je te jure, pas le temps de s'ennuyer avec eux !
    J'adore la photo, et le pire, c'est vrai, il semble avoir un peu honte !
    Bon gros Câlin de ma part, et dis lui qu'il est quand même trop beau, et dis lui aussi que Gampo est en pleine empathie !
    Bisous et bonne soirée




    7
    Samedi 15 Février 2014 à 20:10

    Coucou mes adorables amis des Bois jolis,

    Je connaissais l'histoire, il m'avait bien fait rire.

    Toujours un plaisir de lire les élucubrations de mon ami le phénomène !

    Tu t'amuses avec lui, il met l'ambiance. Plus on rit, plus il fait le fou !

    J'aurais voulu voir cela. Il a fait son quart d'heure américain.

    S'il ne sort pas, c'est un peu normal, il pète un plomb, c'est carrément tous les fusibles, (rires).

    On attend sa prochaine crise !

    Tu penses qu'il a honte ? Avec son petit air ce n'est pas moi,c'est l'autre, j'ai un doute.

    Il m'a bien fait rire en tout cas.

    Bonne et douce soirée, je dépose délicatement mes plus doux bisous et doux câlins pour Messire Merlin.

    8
    Samedi 15 Février 2014 à 21:13

    Mais oui, je sais bien qu'ils savent lire, et même quand on change de langue ici, Gampo comprends tout, il me fait peur parfois !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Hihihihi
    Bisousssss

    9
    Samedi 15 Février 2014 à 21:36

    Pour Pascale!

    Et si nos enfants à poils étaient des réincarnations de célèbres érudits!!! ceux là même qui comprennent tous les langages! Imagine! Mdr

    Tu as raison.... d'avoir peur! Peut-être, as-tu dans ta maisonnée la réincarnation d'une divinité ancienne! Peut-être, devrais tu le vouvoyer le Gampo le Beau!

    Oui, Pascale soies prudente! Le Vous s'impose! hihi....

    Bisous de Tournevis, non pardon de Tournepierre! 

     

    10
    Samedi 15 Février 2014 à 22:05

    Re re re
    Tu vas rire, mais je te jure que je me suis posé le question !
    Ah c'est un vrai personnage, et j'ai bien l'impression que ton Messire est du même acabit... ou l'inverse !
    C'est pas mon premier chien, mais celui là il me scotch ! Je me demande même si c'est pas lui qui nous a adopté, c'est te dire !
    Ah on ne s'ennuie pas avec eux hein !!!!!!!!!!! Il nous font de belles journées ! hihihihi
    Encore des bisous, na !


    11
    Dimanche 16 Février 2014 à 09:23

    C'est raconté avec humour :-)

    Bon dimanche

    12
    Dimanche 16 Février 2014 à 18:20

    Pas étonnant, ce temps nous rend tous malades !... Et je crois qu'il va m'arriver la même chose qu'à Messire Merlin si cela continue de la sorte !!!... ;)

    Merci pour ton récit Sylviane et la photo de M. Merlin est joliment traitée ; BRAVO ! :)

    Bonne fin de journée & gros BISOUS

    13
    Dimanche 16 Février 2014 à 21:35

    Bsr Sylvianne , oui trop c'est trop ( excuse moi )  et hier je n avais pas la tete à çà ! ici je passe vite te dire bonsoir

    çà ira mieux la semaine prochaine ! Amitiés

    14
    Mercredi 19 Février 2014 à 10:35

    coucou

    j imagine la scéne 

    NORMAL,tit Messire a eu besoin de délirer ...on a l habitude avec les misselles séclatent à l intérieur aussi

    temps quasi idem par ici,c'est déprimant ,mais faut pas desesperer

    big bizzzzz tous2

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    15
    Jeudi 20 Février 2014 à 21:12

    Quand j'ai vu ce long texte,je me suis dit,que va nous raconter Sylvianne,et je ne me suis pas ennuyée,peuchère,mdr,quel  garnement ce Messire merlin mais le pauvre,il n'en pouvait plus de ne pouvoir gambader dehors,tu nous a captivé avec ton texte,j'adore,bisous,Sylvianne

    16
    Vendredi 21 Février 2014 à 13:27

     

    Chers enfants des bois,

     

    C'est un texte adorablement facétieux... Je suis désolée pour Messire Merlin, le pauvre, il doit en avoir sacrément assez, je le comprends! Dame Pluie est très vorace cette année, elle grignote le paysage, elle étend ses couleurs et déploie sa musicalité sur les villes et les champs et nous voilà regardant le ciel, espérant chiper ça et là un petit rayon de soleil dansant... Cette épidémie de « dingolite » doit être irrésistible!!! Je pense à vous deux très fort et j'espère que Messire Merlin pourra rapidement retrouver ses habitudes au dehors et joyeusement crapahuter dans les ombres rosées du Printemps naissant, respirer les parfums des premières fleurs et taquiner les jolies fées aux ailes scintillantes surgissant de leurs cocons soyeux...

     

    Je vous embrasse très fort, à bientôt les amis et bravo pour ce texte dont je me suis régalée. Excellent week-end...

     

    Cendrine

     

    17
    Mardi 25 Février 2014 à 20:22

    Ton récit est très drôle. J'imagine bien la scène. Mon chat a aussi des crises de folie parfois. Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :