•  La Nigelle de Damas, Nigella damascena 

     

    Dans le langage des fleurs, les Nigelles signifient "Perplexité".

    D'ailleurs en Anglais, elles sont surnommées "love in a mist",

    c'est à dire "Amour dans le brouillard". 

     

     

    "Encore un peu timide"

     

     

     communément appelée

    "cheveux de Vénus", "diable-dans-le-buisson" ou "Belle-aux-cheveux-dénoués"

    ou encore  "Patte d'araignée", "Barbe de Capucin"

     

     

    La Belle se contente d’un sol pauvre, bien qu’elle se développe davantage dans un sol riche.

    C’est une plante annuelle d’une hauteur de 20 à 40 cm, parfois 60 cm en culture dans un sol plus favorable.


     

    Elle adore le soleil.

    Peu frileuse elle peut supporter jusqu'à  moins 19°!

    Très rustiques, les graines résistent au gel.

    Une fois introduite dans un jardin

    la Nigelle se ressème spontanément d’une année sur l’autre pour notre plus grand plaisir.

     

    Une véritable petite Fée!

     

     

     

    Le coin des P'tits curieux : 

     

    Astuces :

    Si vos rosiers ou autres arbustes se déhabillent à la base  pourquoi ne pas planter  des Nigelles de Damas,

    elles créeront  un  délicat nuage de couleur  au pied de vos arbustes et l'effet sera des plus beaux!

    'Nuage de brume' remarquable et peu exigent en plus.

    Elles n'ont pas besoin d’arrosage pour pousser et ne demandent pas de traitements néfastes pour l'environnement car elles résistent autant aux maladies qu'aux parasites.

     

     

    Hommage à La Nigelle de Damas.

    La nigelle de damas est une adorable coquette, tantôt vêtue de bleu, de blanc ou de rose.

    Sous le souffle délicat de Borée sa fine chevelure ondule gracieusement.

    La Belle se pavane le cheveu en bataille jouant gracieusement avec son complice le vent.

    Abeilles et papillons s'étonnent devant cette étrange fleur.

    L'audacieux visiteur se trouve propulsé dans un labyrinthe de pétales, d'étamines et de fines mèches.

    L’échevelée semble s'amuser de voir l’aventurier ainsi déboussolé par son architecture baroque.

    Il tourne, vire, passe, repasse, s'égare à l'infini dans ce délicat dédale de dentelle.

    La belle, indifférente se laisse courtiser ainsi passe ses journées.

    SylviAnne

     

    Partager via Gmail

    15 commentaires
  • Les Artistes de la Nature !

     

    Guêpes potières,

    Les Eumenes, Euméninés.

    Hyménoptères

     

     

    1 'Nids d'Eumenide ("Pot") sur une tige de lavande'

     

     

    2 'Guêpe introduisant une chenille dans le nid'

    La photo est floue mais l'action est tellement rapide....

      

     

    'Garnir le garde manger de la future larve  pour assurer sa survie. '

     

     

    3'Les Guêpes potières, Eumenes'

     

    Elles ne sont pas vilaines... même pas piquée! ... et

    pourtant j'étais pratiquement sur Elle.

     

     

    Le coin des P'tits curieux 

    Guêpes potières,

    Les Eumenes, Euméninés.

    Hyménoptères

    Comme chaque jour je me livre à une inspection minutieuse des lavandes, ce jour là mon œil est attiré par une minuscule boule. Je me penche et oh, surprise me voilà devant une adorable petite amphore ventrue1, minuscule poterie confectionnée à l'aide de grains de sable et de salive. Accrochée à la fine tige des lavandes elle vacille au moindre souffle de vent. Appareil photo en main, je clique et re clique pour prendre l'objet d'art sous toutes ses faces. Alors que j'étudie avec moult attention ce petit 'pot de terre à col' le bourdonnement d'un insecte, probablement la propriétaire, alerte ma curiosité. Aussi immobile qu'une statue je reste, là, figée, plus un geste, plus un souffle. Ne surtout pas importuner la belle. L'insecte semble accepter ma présence. La guêpe potière, s'approche de l'orifice du pot. Elle transporte dans ses mandibules une petite chenille verte pomme. La malheureuse ne bouge plus car notre guêpe a pris soin de l'anesthésier avant de la glisser dans l'urne, telle est sa manière d’opérer. En une seconde la chenille paralysée est introduite à l’intérieur2 et la guêpe repart, probablement à la chasse aux chenilles. La guêpe a donc du pondre un unique œuf dans son charmant nid. Là encore, la nature est étonnante de technicité. L’œuf est fixé au plafond de la cellule par un fil, après son éclosion, la larve demeure suspendue par son extrémité postérieure, dominant ainsi la masse des chenilles qu’elle dévore l’une après l’autre. Dans l'instant notre guêpe est en train de garnir le garde manger de la future larve. Lorsque le nid sera achevé et approvisionné l’entrée sera close pour permettre à sa progéniture de se nourrir durant l'automne et l'hiver pour éclore en été sous la forme adulte 9 mois après. On sera patient et on attendra donc sagement les faire-part de naissance. Elle fermera le pot en cassant le col et en utilisant les morceaux pour fermer l'orifice, le nid sera ainsi plus 'discret' et moins visible dans le milieu. Ou, elle façonnera un couvercle de boue.

    Les Eumènes, sont des guêpes solitaires qui construisent des nids de terre, raison pour laquelle on les surnomme "Guêpes potières"3 ou "maçonnes".

    Le temps vire à l'orage, soudain de grosses gouttes de pluie tombent et la grêle s’abat sur le jardin. Le lendemain, c'est avec déception que je constate que le délicat 'pot' de terre n'a pas résisté à la pluie de grêle. Le travail d'orfèvre de la femelle a volé en éclats en quelques secondes sous la violence des grêlons. La Nature est rude.

    SylviAnne DuTertre

    Observation

    Le jardin de Merlin.

    Le 7 juin 2015, Cahors 46

     

     

    Partager via Gmail

    20 commentaires
  • 'Les orchidées du jardin de Messire Merlin '

     

    Si l'adorable Abeille a son orchidée,

     Dame Araignée, elle aussi, a son orchidée!

     

    Orchidées sauvages (suite)

    'Tetragnatha extensa, la Tétragnathe étirée'

     

    Orchidées sauvages (suite)

     

    Un peu comme si l'élégante  réfléchissait un doigt soutenant son menton  : "je sors ou pas?" 

    Puis.... oui , je sors!

    Toute vêtue de velours grenat.

     

     Orchidées sauvages (suite)

    "Ophrys araignée, Ophrys aranifera"

     Cahors 2015 

     

     

    Voici une  autre orchidée  sauvage à l'allure un peu étrange.

    À  y regarder de plus près.... mais oui, on voit bien ce petit bonhomme pendu.... 

    désespoir amoureux peut-être.... ah les femmes... je vous entends déjà Messieurs!

    Orchidées sauvages (suite)

     "Orchidées de l'homme pendu"

     Cahors 2015 

     

    Non loin de là l'Ophrys jaune se pavane dans sa robe couleur soleil et son joli tablier marron beige.

    Orchidées sauvages (suite)

     'Ophrys jaune, Ophrys lutea'

    Cahors 46 -  Une seule orchidée 'Jaune' dans le jardin de Messire.

     

     

    Orchidées sauvages (suite)

      Tout ce petit Monde  s'éveille chaque année pour notre plus grand plaisir en effet ce sont des vivaces.

    On les aime , on les respecte.... quelques fois il y a une 'bavure 'qui se nomme Messire Merlin...

     

    Et ce  n'est pas fini....

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    15 commentaires
  • Enfin de retour parmi Vous !

    Internet en panne depuis près de deux mois et demi nous a isolé...sniff

    Je viendrai trainailler dans vos univers toujours avec le même plaisir...mais avec un grand retard.

     

     

    "Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde,

    mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même."

    Gandhi

     

     

    Nous re'vlà donc avec

    la corbeille photographique chargée d'orchidées sauvages du jardin de Messire Merlin!

    Toutes ces petites merveilles sont des orchidées sauvages qui poussent spontanément sur le terrain de Messire Merlin....

    à noter qu'ici, la tondeuse est déclarée 'persona non grata'.

    Seules le cavalcades effrénées de Messire Merlin, bousculent parfois l'équilibre de Dame Nature!

    Chaque année, elles sont de plus en plus nombreuses pour notre plus grand plaisir... les orchidées et les cavalcades aussi!

     

     

    La fascinante et sympathique

    'Orchis singe, Orchis simia'

      

    De joyeux petits singes !

    Orchidées sauvages (suite)

     

    Elle existe également en version blanche et porte le nom de :  

    Orchidée Singe Albinos, Orchis Simia Albinos

     

    Orchidées sauvages (suite)

     

    Si les singes ont leur orchidée,

    nos princesses les Abeilles ont aussi la leur :

    "Ophrys abeille ,Ophrys apifera"

     

    Orchidées sauvages (suite)

     

    À l'image d'un nouveau né souriant vous tendant les bras de velours

     

     Orchidées sauvages (suite)

     

     Ophrys abeille ,Ophrys apifera  version 'blanche' et version 'rose'

     

    Orchidées sauvages (suite)

     

     Certaines se font désirer....

    'en instance d'ouverture, veuillez repassez plus tard.'

    Orchidées sauvages (suite)

     

     Et, ce n'est pas fini..... à suivre

     

    Belle fin de journée à Tous et à tout bientôt!

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    16 commentaires
  • Avant de boucler les valises on vous offre un feu d'artifice d'orchidées sauvages.

     

    Orhidées sauvages

    dans

     le jardin de Messire Merlin

     

    'Orchidée Limodore à feuilles avortées, Limodorum abortivum'

     

    Orhidées sauvages

     

    Le limodore est une orchidée à petites feuilles réparties le long d’une tige violacée.

    Floraison Mai-juillet.

     

    Orhidées sauvages

     

    'Plante robuste pouvant atteindre 80 cm de haut, à tige bleue, violacée ou brunâtre'

     

    L’éperon est long, les sépales externes sont étalés, le labelle est jaunâtre, violet et triangulaire.

     

    Orhidées sauvages

     

    Plante de mi-ombre, sur substrat frais, de préférence calcaire, broussailles et prébois.

     

     

    'Orchis pyramidal,Anacamptis pyramidalis Orchis pyramidal,Anacamptis pyramidalis'

     

    Orhidées sauvages

     

    L’orchis pyramidal se rencontre dans les herbages et les forêts claires.

    La disposition pyramidale de ses fleurs est très caractéristique.

     

    Orhidées sauvages

     

    L’éperon est fin, long, horizontal, les sépales externes sont étalés, le labelle est trilobé, et rose.

    L'orchidée et la fourmi.

     

    Orhidées sauvages

    Floraison de Mai à Août 

    Taille de 20 à 60cm


      

    'Ophrys mouche, Ophrys muscifera'

     

    On dirait d'adorables petites poupées  aux gros yeux!

    Elles semblent crier : 'prenez moi dans vos bras!'

    Mais Pas Touche!!!

    Orhidées sauvages

     

    La fleur est sans éperon, les sépales externes sont dressés ouverts, le labelle est quadrilobé, marron et blanc.

    Cette orchidée fait partie de la famille des ophrys qui se caractérisent par un labelle évoquant la forme d’un insecte.

    Floraison : Avril à Juillet

     

    Orhidées sauvages

     

     Le labelle de  L’ophrys «mouche»  est légèrement velouté.

    Il est surmonté de deux petites «antennes».

    On confirme le 'légèrement velouté'!

     

    Orhidées sauvages

    De véritables  poupées venues d'ailleurs! 

     

    On part en vadrouille pour un temps.......

    Prenez grand soin de Vous!

     

     

    Orhidées sauvagesOrhidées sauvages 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

         ' Houps.... ça ferme juste....j'espère que l'on a pas oublié mes croques en bouche!'                                                                             ' Voilà, j'suis prêt!!! .......Des fois qu'on m'oublie!'  

     

     

    A tout bientôt!

     

     

     

     

    Le coin des P'tits curieux :

     La fonction du labelle est essentiellement d'attirer l'insecte pollinisateur vers le cœur de la fleur et permet souvent à l'insecte de s'y poser.

    Certaines orchidées ont évolué de telle sorte que leur labelle imite l'abdomen de la femelle de l'insecte pollinisateur de l'espèce. Cette supercherie permet à la fleur d'être pollinisée sans offrir de nectar en retour.

    Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Labelle_%28botanique%29 

    Partager via Gmail

    17 commentaires