• "On ne trouve guère un grand esprit qui n’ait un grain de folie."
    Sénèque

    Merlin

    "Le poète De travers"

     

    Ah, le poème anarchique,

    Sans rime, sans chic.

    Il nait dans la tête fantaisiste

    D’un incorrigible artiste.

    Il est tout de travers,

    Sans pieds, ni vers.

    Plus il est boiteux,

    Plus l’artiste est Heureux !

    Plus la rime est rebelle,

    Plus elle lui paraît belle.

    Pour Lui, la rime en ‘é’

    Rime avec pied de nez !

    Quel délice de ne rien respecter.

    De se laisser aller

    A la douce facilité.

    Soudain, l’artiste est épouvanté !

    Il lit, puis relit à nouveau

    Ce texte, qui pour Lui, sonne faux.

    Il est terriblement inquiet

    Car, sans le faire exprès,

    Il a respecté la rime.

    Le voilà en pleine déprime.

    Son avenir entier est compromis.

    Sa réputation est salie, pire ternie !

    Il est déshonoré

    Banal à jamais !

    La peur le saisit,

    Le doute L’envahit !

    Sa Muse « Folie »

    L’aurait-elle fuit ?

    L’artiste est terriblement triste

    Face à cet avenir catastrophique

    De honte, il pleure

    Le décès de ce Bonheur.

    Messire Merlin

     

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Le moulin à  Vent

    Moulin d'Alauzie

    'Moulin d'Alauzie 46'
       

    J’ai toujours rêvé d’être dans le vent,

    De m’accrocher aux ailes d’un moulin à vent,

    De me propulser tout là haut dans les cieux

    A la rencontre de Dieu

    Qui jamais ne pipe mot.

    Messire Merlin

    Sera mon ange gardien,

    On traversera les nuages

    Les poches bourrées de messages.

    On pique niquera chez nos amis Martiens,

    Ils apprécient  les humains.

    Puis, on dormira sur Pluton ou Vénus

    Où l’on sera les bienvenus.

    Reposés et repus, on poursuivra notre voyage

    Au travers des nuages

    A la rencontre de Dieu

    Qui jamais ne pipe mot !

    On lui demandera « pourquoi », parfois,

    Les hommes sont laids, cupides et mauvais !

    A coup sûr, il nous répondra.

    Je l’entends déjà !

    « Les hommes savent aussi être : beaux, généreux et bons. »

    Bien sûr, il est dans le vrai.

    Pourtant, de plus en plus souvent,  l’homme se laisse aller

    A flirter avec le Laid.

    Difficile à contester ?

    Avec grande impatience,

    Les mains sur les hanches

    J’attendais la réponse de Dieu

    Qui Jamais ne pipe mot.

     

    Le Meunier, nous a dénichés

    Moi et Messire Merlin,

    Bienheureux terriens

    Endormis au pied de son moulin……… !

    Messire Merlin

    Saint Alauzie Moulin © 

    ' Détail Moulin d'Alauzie 46 '

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • 'Le Ciel Cadurcien un soir.....'

    Ciel de Nuit Jour 1    

     

    'Ciel de Jour, ciel de nuit'   

    La Nuit saupoudre le ciel de Jour,

    De pourpre, de rouge et de noir.

    Timides, les étoiles s'allument tour à tour

    Pétillantes bulles d'espoir.

    Le Jour s'estompe, puis s'efuit

    Devant l'insistance de la Nuit.

    Il reviendra demain,

    Si la Nuit le veut bien.

    En attendant, les Amis....

    Bonne nuit!

    Messire merlin

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Une fleur sauvage que j'aime... 

    elle possède la douceur du velours et la couleur de la tendresse!


    Cynoglosse de Crète 01

    Cynoglosse de Crète, Cynoglossum creticum

    Cipières-Alpes Maritimes 06

    "Rêvasser"

    J’aime rêvasser en contemplant les fleurs.

    Leur beauté chasse mes peurs et réchauffe mon cœur.

    Leurs couleurs explosent comme une symphonie

    Se conjuguant à l’infini !

    Sur les ailes de leur parfum

    Je voyage en pays lointain

    Bercé par le chant des oiseaux

    Les yeux  mis clos

    Le nez dans les pétales,

    L’esprit en cavale

    J’oublie un ’instant

    Les tracas du temps.

    Messire Merlin.... Bon mercredi à Tous!

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    La Saint Valentin  par Messire Merlin

    Coccinelle8 Bis

     

    En ce beau matin de la Saint Valentin,

    Une couette neigeuse enveloppe le jardin.

     

    Pour la fête des Amoureux

    On ne pouvait rêver mieux !

     

    Sur le moelleux tapis blanc

    Messire Merlin gambade joyeusement.


     Soudain, sous ses yeux éberlués,

    Un lutin semi congelé, apparaît !

    Il serre contre son élégant habit carmin

    Un minuscule coffret de velours en satin

    Dignement, il secoue la neige de sa livrée

    Puis, adoptant ’un air de grand secret

     

    « Ohé, Messire Merlin !

    Je suis « Câlin » le Lutin de Saint Valentin

    Je me suis pommé dans ton jardin !

    Je ne me sens pas très malin !

    Voilà, l’objet de ma présence

    Dans ce Monde d’intolérance

    Sir, "Ch'Armand"

    M’a confié précieux présent

    Pour noble Dame Pérentia,

    Princesse d’ici bas !

    Me voilà perdu

    En Pays inconnu !

    Pourrais-tu, auguste Chien

    M’indiquer le juste chemin ?

     

    Que nenni

    Mon ami !

     

    Il chuchote à son oreille

    L’exacte’ adresse de la Belle.


    Dans la poche du malheureux paumé,

    Qui affiche une évidente détresse

    Il glisse, avec grande délicatesse

    La dernière version du GPS.

     

    Dans un nuage de poudre d’Or

    Le délicieux Lutin s’évapore…..

    Livrer son précieux trésor !

     

    Messire Merlin

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique