• La Pyrale du buis..... à Vos bassines Citoyens!

     

    "A vos bassines citoyens et citoyennes"

     

    La Pyrale du buis, Cydalima perspectalis et chenilles

    'Des nouvelles du jardin de Messire Merlin.'

     

    Une prolifération inquiétante! 

     Les papillons pyrales ont quasiment disparu du jardin de Messire Merlin après l'avoir quasiment envahi : lavandes, romarins, chênes, arbres à papillons....ils étaient partout.

    Les deux pièges papillons pyrales 'maison' : conteneurs transparents,  remplis d'eau et de liquide vaisselle, sous lesquels nous avons installé une lampe ont été très, très efficaces!

    Nombreux ont été les papillons piégés.

    Ma seule angoisse était de 'piéger'  nos insectes nocturnes déjà si rares!

    Mais aucun n'a été pris!!!

    La logique du papillon attiré par la lumière est encore une fois  vérifiée.

    Quelques rares chenilles ont déjà fait leurs apparitions dans la haie de buis d'un voisin.

    La chenille est  facilement reconnaissable : son corps est vert, marqué de stries noires et de points noirs, sa tête est entièrement noire.

    Elle mesure 35 à 40 mm dans son dernier stade. 

    La chenille de la pyrale du buis peut être manipulée sans risque, elle ne porte pas comme certaines chenilles des poils urticants pour se protéger, voilà quand même une bonne nouvelle!

    Les buis ont donc fait l'objet d'une pulvérisation produit BIO pour éviter de  les voir, comme l'année précédente,

    défeuillés par ces chenilles voraces!  puis inévitablement 'mourir' après deux, voire trois attaques successives.

    La volonté de survie des végétaux est forte mais elle a ses limites.

    Attention, l' insecticide bio :   biopyrale du buis au Bacillus Thuringiensis, doit être préparée avec de l'eau de pluie, le chlore détruisant ses propriétés.

    De plus, il a l' inconvénient de  détruire les chenilles de toutes les espèces de papillons présentes sur le buis,  mais pas que......

     Bio = sans risque ?

    Après recherche, le  Bacillus thuringiensis , souvent abrégé en Bt, est une espèce de bactérie qui ne serait pas sans danger pour l'homme! 

    Courage fuyons et laissons tomber semble me hurler Messire Merlin!!

    Ces chenilles défoliatrices n'auront pas ma peau!! 

    Les recettes de grands mères semblent être efficaces  et inoffensives pour l'homme .

    En effet, il faut être conscient que les produits sanitaires "bio" ne le sont quand même pas tout à fait.

     Le savon noir dessécherait les chenilles voilà une recette qui a, semble-t-il,  fait ses preuves.

    Voici une des nombreuses recettes proposée sur le Net mais je ne l'ai pas testée encore personnellement.

    Délayer 2 cuilleres à soupe de savon noir dans 5 litres d’eau et pulvériser les buis si on constate qu’ils sont envahis.

     Appliquer ce traitement à 3 reprises, à 15 jours d’intervalle, les chenilles de la pyrale devraient disparaître.

    Autres techniques qui paraissent avoir fait leurs preuves :  purin d'ortie ou de prêle  sur toutes les parties aériennes dès la fin du printemps.

    Les recettes sont légion sur Internet.

    L'invasion massive du papillon  pyrale laisse présager une véritable catastrophe pour notre flore lotoise .

    J'ai pu observer que la pyrale a sévi de jour comme de nuit

    Seules les très  fortes températures de la mi journée on fait baisser sa fréquentation!

    La Pyrale butine à tout va au détriment de nos abeilles et autres insectes,

      Les récoltes de miel de lavandes, de tilleuls .... sont 'réellement' menacées.

    C'est un papillon particulièrement robuste et dodu!  

    Le papillon n'a pour l'heure que peu de prédateurs :  geais de chênes, les mésanges, les moineaux. 

    La Nature saura  se défendre mais il lui faut d'abord 'apprendre' à connaître ces nouveaux 'ravageurs' venus d'Asie!

    Un espoir semble se dessiner. Identifié depuis 2016 par une entreprise française, Biotop, le trichotop buxus est une guêpe microscopique qui doit impérativement être mise en contact avec la pyrale du

    buis au stade larvaire, dès le stade de reproduction du papillon. Pas simple l'histoire.

    Efficace sur des petits espaces, cette solution continue d’évoluer et pourrait probablement être diffusée sur de grandes échelles dans un futur proche.

    Voilà peut-être un prédateur !

    La pyrale du buis, Cydalima perspectalis, CrambidaeOriginaire  d’Asie Orientale, a été signalée en Europe en Allemagne en 2007 dans la région de Bâle.

    En France, elle a été pour la er fois signalée en 2008 dans la région Alsacienne.

    En attendant,  les spécialistes misent encore sur "quatre ou cinq années catastrophiques".

    Une femelle pond en moyenne 800 œufs à chaque fois, la population peut donc exploser en peu de temps  et mettre à mal la végétation.

    Végétation déjà bien maigrelette en raison des fortes chaleurs. 

    Je ne peux que regretter le manque d'information des mairies devant ce réel  'danger'.

    On pourrait "réduire" les risques de voir nos forêts, nos jardins, ..... ravagés si on s'y mettait Tous un peu.

     Même si vous ne voyez plus de chenilles sur vos buis, ne vous croyez pas à l’abri : plusieurs générations de papillons se succèdent au cours de l’été et jusqu’en septembre.

    Dans son aire d’origine, la pyrale fait 2-3 générations/an, allant jusqu’à 5 générations qui se chevauchent.

    L’hypothèse, issue des observations de terrain, selon laquelle jusque 3 voir 4 générations se développeraient en France semble donc cohérente.

    Le mal est là et bien là mais on peu l'affaiblir......Ne baissons pas les bras.

    Certes le combat est inégal face aux myriades de papillons parasites mais ne devons nous pas le tenter?

    C'est un fléau qui nous concerne Tous!

    Si le combat n'est pas gagné.... il n'est pas perdu!

    Le jardin de Messire Merlin est un jardin LPO, un Bonheur.... les oiseaux sont nombreux.

    Donc je vais 'appâter' les oiseaux en plaçant une 'mangeoire vide ou peu garnie' avec baignoire à proximité de la haie de buis

    et

    voir si la Nature peut 'sans pesticide ou autre' se débrouiller!

    Je pense sincèrement que l'homme à force de jouer aux apprentis sorciers va Tous nous tuer joyeusement!

     

    Le coin des P'tits curieux :

    A lire     :  la Pyrale

    Sources  : Maxime Guérin     

                    GUERIN M., 2015. SaveBuxus, Volet Pyrale -Suivi de la biologie : Compte-rendu 2014. Plante & Cité, Angers, 8 p

                    Jardiner Malin

                    Wikipédia : Le  Bacillus thuringiensis

                    Alerte-environnement :   Bioinsecticides : à utiliser avec prudence !

    « Les Montgolfiades de Labastide-Marnhac 2018 - 13ième éditionMonsieur Deschamps de fleurs et de coeur! »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :