• Jean-Louis Fournier : "Mon dernier cheveu noir : Avec quelques conseils aux anciens jeunes"

     

    Challenge de Philippe.

     "Lire sous la contrainte"

    Un plaisir toujours renouvelé.... Merci Philippe.

     Mon choix :

    Mon dernier cheveu noir : Avec quelques conseils aux anciens jeunes

    de

    Jean-Louis Fournier 

     

     A vingt ans le temps nous semble lent, mou, on aurait presque envie de lui donner des coups de pieds aux fesses pour le voir avancer plus vite. On est pressés !

    A cinquante ans, il file au grand galop, notre seule envie est d'en saisir les rennes pour  ralentir sa course. Subitement, nous voilà moins pressés de voir défiler les heures, les mois, les ans !

    Inexorablement les années passent, inévitablement notre âge se fait grand ! Allez, j'ose le dire : 'on vieillit'.....ou, 'on prend de la bouteille'....ou, 'on s'anoblit' ….ou, 'on s'assagit', au choix !

     

    Jean-Louis Fournier dresse la « liste » inquiétante des avaries qui endommagent notre carcasse d'humains « biodégradables », et s’abattent sur nous vers la cinquantaine.

     

    A coup de textes courts il nous raconte l'après cinquante ans. 

    La vue qui baisse, la fabuleuse troisième paire de lunettes :

    « pour voir près et loin en même temps » !

    «  je me suis regardé dans la glace. Je suis affreusement net.

    Je me préférais en flou. »

     

    La peau qui plisse et se tâche de rouille, les articulations qui grincent....sans oublier la tremblote....et le  fameux : « manger léger » , plus de foie gras, de chocolats, adieu alcool et 'apéro', au revoir confit de canard et cassoulet.... enfin, un aperçu de l’apocalypse en moins pire !

    Sur l'échelle du déclin il faut aussi compter sur le barreau : coup dur ! »

    « Vous n'allez pas pouvoir le cacher........... , c'est écrit dans le journal.

    Tout la monde va vous appeler papy . »


    Mais l'âge a aussi ses privilèges, je vois un sourire suspicieux se dessiner sur vos lèvres !

    J-L Fournier vous les énumérera bien mieux que moi, ces avantages.

    Puis, pour notre salut, il nous donne quelques conseils pour plaire malgré tout !

    «  pour ne pas sentir le vieux, retirer de vos poches les boules de naphtaline et mettre un peu de parfum distingué. Qu'on ait envie de vous respirer. »


    « Restez majuscule et droit comme un I ,

    pas minuscule et tassé comme un vieux C. »

     

    Chaque récit est suivi d'une courte réflexion :

    « Dans la vie il y a deux périodes :

    la première, on attend les catastrophes,

    la seconde, elles arrivent. »

     

    « Quand vous entendrez le docteur à votre chevet dire : 'c'est la fin',

    essayez, malgré votre état, de faire rire une dernière fois.

    Ajoutez : 'Des haricots' »

     

     Puis, finalement puisque le 'vieillir' est une fatalité autant le vivre bien et comme J-L Fournier prendre l'affaire avec l'humour cynique du désespéré, pour ne pas dire du condamné. 

     Certains y verront un livre sombre, noir, très déprimant où la triste réalité de l'âge s'impose aux lecteurs. ...rien à espérer, rien à attendre sinon la fin....n'oublions jamais que nous sommes « biodégradables » !

    Ils garderont de cette 'descente' un goût bien amer et banniront à jamais "ce" livre de leur bibliothèque.

    D'autres y verront  humour et dérision, cynisme aussi . Un cocktail pour lutter contre la fatalité du temps qui passe.

    Quelle est la meilleure arme ? A chacun de choisir.

    Si le ciel est gris depuis des mois, si la pluie rythme vos journées.... si vous avez le cœur couleur noir.... surtout éloignez vous de ce bouquin !.... et vite !

    Si au contraire, vous vous dorez au Soleil les doigts de pieds en éventail, bercé par  « cui-cui » enchanteur des oiseaux.... si votre cœur est couleur Azur.... alors oui, lisez.....


    En refermant le livre j'ai retenu ces quelques lignes.

    Quelque soit votre âge, il faut continuer à croquer la Vie à pleine dents s' il vous en reste.... d'accord, ce n'est pas glamour !

    car :

     « Quand j'avais dix ans, un vieux  avait trente ans.

      Quand j avais trente ans, un vieux avait cinquante ans.

      Quand j ai eu cinquante ans, un vieux avait soixante-dix ans.

      Quand est-ce que je vais le rattraper ? »


     L'auteur parle souvent de sa vieille voiture que tout le Monde admire !

    "Laissons admirer nos rides et notre sagesse notre vieillesse en sera, peut-être, plus douce".

    Puis,

     

    « Quarante ans, c'est la vieillesse de la jeunesse,

     

    mais cinquante ans, c'est la jeunesse de la vieillesse. »

     

    Victor Hugo

     

    SylviAnne - Mars 2013

     

    Jean-Louis Fournier : "Mon dernier cheveu noir : Avec quelques conseils aux anciens jeunes"

    "Où sont mes lunettes?"

     





    Pour mieux connaître Jean-Louis Fournier, je vous invite à suivre le lien 'ici'  :

    ......En 2008, Jean-Louis Fournier publie le roman Où on va, papa ? dans lequel il décrit sa relation avec ses deux fils handicapés. Le livre, qui reçoit le Prix Femina, suscite un certain nombre de controverses[1] et une réponse de la mère des deux garçons[2]

     

    Mon dernier cheveu noir..... de J-L Fournier . "Livre éditions Anne Carrière"

    « La pince à linge.Véronique à feuilles de Lierre, Veronica hederifolia »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Samedi 2 Mars 2013 à 20:13

    Bonsoir Messire Merlin, géniale cette page, merci à toi....  Perso on m'a fait lire aussi sous la contrainte car j'ai peu de patience,, c'était à l'école, depuis juste de la BD le plus souvent, car j'ai tjs aimé le dessin aussi !!!  Bonne soirée de la part de jill, bises  

    2
    Samedi 2 Mars 2013 à 20:30

    Bon ben c'est génial, je me trouve dans la jeunesse de la vieillesse, quel pied !!!!!!!!! Pas encore de cheveux blancs, et de toutes manières je me teins les cheveux depuis que j'ai 20 ans alors je m'en fiche, pas encore d'articulations qui grincent, juste les lunettes, ah ça oui les lunettes, mais aussi... quelle idée d'écrire si petit ?
    Et tu sais quoi, et bien pour rien au monde je ne reviendrais à 20 ans, et même dix ans de moins, ah non alors. J'ai adoré avoir mes enfants à mes cotés chaque jour, mais j'aime aussi cette nouvelle vie sans contrainte (dans la mesure ou tout se passe pour eux comme ils le souhaitent), ou je fais ce que j'ai envie de faire et si j'ai pas l'envie et bien je le fais demain...
    Je peux sortir sans me demander si les enfants vont se battre ou ne vont pas oublier d'éteindre le gaz. Je profite de mon petit fils sans avoir à me soucier de son éducation car ce n'est plus mon rôle... Bref, je profite à fond !
    Alors oui, j'aime bien me trouver là ou je me trouve, j'assume et tout va bien !
    Et puis en toute sincérité, à part la maladie et la souffrance qui franchement ne sont pas tentants... vivre éternellement, je crois bien que cela doit être ch.... On doit se dire qu'on a tout le temps pour réaliser ses désirs, alors les désirs existeraient-ils encore ? Savoir que tout cela a une fin, cela aide je crois à se dire qu'il ne faut pas gâcher son temps avec des futilités.
    Merci pour ton article Sylviane, super, j'ai adoré le lire.
    Gros bisous à toi et gros calinous à ton Messire majestueux !
    E... elle est ou sa photo dis ???????



    3
    Samedi 2 Mars 2013 à 20:36

    à bientôt 60 ... je préfère plus lire .. LOL

    4
    Samedi 2 Mars 2013 à 21:09

    Pour Pascale :

    Merci beaucoup Pascale..... un plaisir de te lire....Je suis entièrement d'accord avec Toi.

    Tiens..... je rajoute ton copain..... et ce n'est pas un montage! C'est pour du vrai comme disent les enfants

    Bisous de très belle soirée Pascale!

    Câlin à Gampo le Beau

    5
    Samedi 2 Mars 2013 à 21:19

    Moi j'ai dans quelques jours 37 et je ne vois pas les années défiller ! hier c'est en qu'elle année ????

    A bientôt

    6
    Phildes
    Samedi 2 Mars 2013 à 21:45

    Merci pour cette participation à mon challenge.

    Je ne crois pas que je lirai ce livre car je vais très bientôt atteindre la jeunesse de la vieillesse et mon ciel n'est pas toujours azur. Je me sens bien vieux tout à coup...

    Bon dimanche à vous deux. 

    7
    Samedi 2 Mars 2013 à 22:53

    coucou

    des lunettes depuis lâge de 6 ans,lombalgies à partir de 13 ans....etc,etc......donc l âge

    ça existe encore la "naphtaline"???????

    bisous tou2

    8
    Dimanche 3 Mars 2013 à 09:19

    J'ai eu mes premiers cheveux blancs dans la vingtaine et vieillir , c'est de nouvelles expériences , une chance de découvrir des choses nouvelles ;)

    Bon dimanche Bisous (:-*

    9
    Dimanche 3 Mars 2013 à 10:05

    sacrée belle idée de lecture. L'outrage du temps mais aussi quelques joies dont celle de se dire : enfin j'ai compris quelques petits trucs

    10
    Dimanche 3 Mars 2013 à 16:36

    Excellent ton article ! mais j ai  toujours  20 ans !!! et pas une ride !

    Bon week end Sylvianne 

    11
    buddha36 Profil de buddha36
    Dimanche 3 Mars 2013 à 23:26

    j'adore la pose de Messire  Merlin ! ^^

    12
    Lundi 4 Mars 2013 à 08:58

    Ohhh làlàlà comme j'aime ce billet ... les mots se lisent comme des souvenirs!

    13
    Lundi 4 Mars 2013 à 18:02

    MERCI Sylvianne ; ça fait sourire ; mais c'est bien vrai tout ça !! ;)

    Messire Merlin est toujours aussi coquin ; TROP BEAU !

    Bisous et très belle soirée à toi :)

    14
    Lundi 4 Mars 2013 à 20:28

    un article qui ma bien fait rire pourtant mes 50 ans ne sont pas si loin ... bonne soirée messire merlin

    15
    Mardi 5 Mars 2013 à 13:16

    Coucou Sylviane,
    Merciiiiii pour la photo, et qu'est ce qu'il me fait craquer Messire !
    Fais gaffe que je ne le croise pas, je pourrais bien te le piquer !!!!!!!!
    Gros bisous et bonne journée, ici, c'est le déluge ! grrrrrr

    16
    albireo1
    Mardi 5 Mars 2013 à 13:47

    Coucou les amis,

    Très bel article qui nous concerne tous ! Et comme disait mon boucher philosophe : "Vaut mieux devenir vieux que mourir jeune !"

    Elle est pas belle la vie ?

    Bisous, et un énorme câlin à Messire Merlin trop beau !!

    17
    Mardi 5 Mars 2013 à 19:57

    j'arrive dans la période à problèmes quoique depuis la première mon coeur me donne beaucoup de souci ... pas les cheveux , j'en ai presque plus , bonne soirée messire merlin

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    18
    Mardi 5 Mars 2013 à 21:01

    Bonsoir Sylviane ,

    J'ai beaucoup aimé cette façon de considérer tout être humain qui vieillit...

    Il y a une chose certaine : plus on prend de l'âge, moins on s'en rend compte !

    Les rides, je ne sais pas si j'en ai car, je n'ai pas le temps de m'examiner  devant le miroir . Je me vois d'une manière subjective comme celle que mon beau-père employait et qui me faisait tellement rire :

    " - à 87 ans , il nous disait  :  " - Quand je me regarde dans le miroir , je me dis : A... , tu n'es pas mal pour ton âge "

    ¨Par contre , quand il se voyait sur une photo ou dans un film  il s'écriait  " - Mais, ce n'est pas moi , ce vieux là ! "

    Je pense qu'il n'y a rien de tel que de regarder  avec le coeur  et surtout rester actif dans la mesure du possible .

    Belle soirée ,  bisous et gros câlin à Merlin.

    19
    Mercredi 6 Mars 2013 à 12:36

    Il faudra que je le lise... Je crois que j'aimerai aussi. :)

    Merci pour cette piste de lecture.

    Passe une douce journée.

    20
    Mercredi 6 Mars 2013 à 17:50
    Trésor jolis petits textes :-)
    Et tu es trés sérieux avec tes lunettes Messire Merlin :-)
    21
    Mercredi 6 Mars 2013 à 17:51
    Très jolis petits textes, voulais je dire !
    22
    Jeudi 7 Mars 2013 à 09:46

    Coucou Sylviane,
    Tu me parles de grosses misères... grrrrr, j'espère que ce n'est pas très très grave tout de même.
    Je te fais de très gros bisous amicaux et j'espère que tout ira mieux rapidement.
    Caresses à Messire le magnifique

    23
    Jeudi 7 Mars 2013 à 09:51

    Pour Pascale,

    Merci Pascale tu es gentille.... la Vie est parfois bien injuste.... et on a pas le choix si ce n'est d'attendre et voir..... et de croire au meilleure!

    On t'embrasse très fort.... profite de la Vie.... elle est belle aussi!

     

    24
    Jeudi 7 Mars 2013 à 12:17

    Coucou Sylviane, C'est un livre très réaliste et je peux te dire qu'à 50 ans, le temps file très vite et le fait de voir veillir mes parents, me fait dire qu'ils ne seront pas éternels (nous non plus d'ailleurs). Merci pour ce joli moment de nostalgie. Gros bisous et une papouille à Messire Merlin

    25
    Jeudi 7 Mars 2013 à 19:19

    J'ai bien ri les amis, c'est plein de tendresse et d'émotion...

    Il y a des gens qui sont vieux à 20 ans, j'en ai connu et je t'assure qu'on ne rigolait pas beaucoup à côté d'eux!!! Moi qui suis quasiment toujours en train de me fendre la poire (malgré mes souffrances) je me sens toujours jeune, j'ai cinq ans!!! Tu nous verrais quand on se poursuit avec Christophe pour se chatouiller et qu'on explose de rire... Deux grands nenfants de 41 et 44 ans... En plus, j'adore tout ce qui est "adolescent". J'écoute de la musique électro, de la dance, des chansons "jeunes", j'adore les séries fantastiques adolescentes, ça fait partie de moi, c'est ainsi...

    J'ai adoré ton texte, il est plein de verve! Je vous embrasse très fort les amis, vous êtes dans mes pensées et dans mon coeur de plume fée!

    J'ai réussi à m'inscrire à votre newsletter, j'avais des gros soucis dans ma boîte mail, je ne pouvais confirmer l'inscription en cliquant sur le lien. Christophe a pu arranger ma boîte mail et me voilà inscrite. Je vous fais de gros bisous

    Cendrine

    26
    Jeudi 7 Mars 2013 à 20:06

    je ne connais pas cette fleur mais de bien biens belles macros ... bonne soirée messire merlin

    27
    Jeudi 7 Mars 2013 à 20:12

    Et Messire Merlin qui ne semble n'avoir aucun poils blancs , quel âge a-t-il ? ;) Bonne soirée Bisous (:-*

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :