•  

    Les hétéroptères sans dessus dessous....

     

    Le soir, lorsque le soleil décline les esprits s'enflamment parfois dans notre belle guarrigue.

     Le ton monte.... mais que diable se passe-t-il....

     

     

    Les hétéroptères sans dessus dessous....

    Les hétéroptères sans dessus dessous....

     

                                               'Grrrr.... j'y vois rien....                                                                                                     '.....Ah, la c'est mieux'   

    Carpocoris mediterraneus -  Famille Pentatomidae

     

     

    Les hétéroptères sans dessus dessous....

     

    'Mais qu'est qu'il zyeute l'autre là bas....

    Wwwoh, j'y crois pas !'

     

    Les hétéroptères sans dessus dessous....

    'Veux voir moi aussi,

    Eh, l'escargot pousse ta coquille !'

    Punaise des prés - Lygus pratensis-Miridae

     

    Les hétéroptères sans dessus dessous....

    Les hétéroptères sans dessus dessous....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                               

     

                                        'J'en ai la pilosité toute en émoi ! '                                                                                          D'autre se planque histoire de passer inaperçu !

                                      Syromastus rhombeus Famille Coreidae - Coréidés                                                                                           Palomena prasina, Punaise verte. Larve au dernier stade

     

     

     Pendant ce temps, le plus innocemment du monde,

    La Belle en petites culottes à Pois  poursuit son travail d'inspection florale....

    inconsciente du trouble qu'elle sème.

      

    Les hétéroptères sans dessus dessous....

    Punaise arlequin, Graphosoma iltalicum

    Famille Pentatomidae - Pentatomidés

     

     

     Pour certain c'en est trop ......

    il tombe à la renverse, les antennes en vrac!

       

    Les hétéroptères sans dessus dessous....

    'C'est fou ça ..... quelle coquette!' 

     

    Elle est pas belle la Vie!

    Très belle soirée Mes Amis!

     

     

    Partager via Gmail

    22 commentaires
  • L'Hespérie des Sanguisorbes 1, la Roussâtre, Spialia sertorius.

    famille des Hespéridés, Hesperiidae

    Observation - Septembre 2015 - Cahors 46 

     

     

    "Les mots peuvent-ils avoir des ailes ?

    Peuvent-ils scintiller dans l'air comme des papillons ?

    Peuvent-ils nous emporter, captifs, dans un autre monde ?

    Peuvent-ils ouvrir les ultimes chambres secrètes de nos âmes ?."

    L'art d'écouter les battements de cœur de  Jan-Philipp Sendker 

     

    Peut-être avez vous la réponse?

     

     

    A première vue  ce petit - 20mm -  lépidoptère robuste  ressemble à un papillon nocturne.

    Il n'en est rien.

    L’Hespérie de la mauve, Pyrgus malvae

     

    "Petit velu, petit trapu où es-tu?"

     

    L’Hespérie de la mauve, Pyrgus malvae

     

    J'suis là, paisible. La journée s'achète et je goute aux derniers rayons du Soleil.

     

    L’Hespérie de la mauve, Pyrgus malvae

     

    Cette photo montre la grosse tête, les antennes très écartées à la base avec massue terminale.

    et

    les "palpes maxillaires" très poilus.

     

     

    L’Hespérie de la mauve, Pyrgus malvae

     

    'Rêverie sur Céphalaire à fleur blanche'

     

     

    L’Hespérie de la mauve, Pyrgus malvae

    Son vol est rapide et précis.

     

     

    L'Hespérie des Sanguisorbes, la Roussâtre, Spialia sertorius.

    Photo du net

    'Pimprenelle et Nicolas'

    Bonne nuit les Petits!

    Le coin des P'tits curieux.

    1 Sanguisorba minor, la petite pimprenelle est très commune dans les prairies sèches. Elle était présente sur le Mont Saint Cyr - 46.

    Partager via Gmail

    22 commentaires
  • Promenade dans la garrigue

     

    Le spectacle est merveilleux en cette saison. Certains coins de garrigue se transforment en de véritables forêts  d'ombellifères.

    Les délicates fleurs s'éveillent sous le souffle du vent d'autan pour nous offrir un gracieux ballet dont  seule Dame Nature a le secret.

    Telles de fines ballerines s'abritant sous des ombrelles de pétales blanches elles ondulent, se balancent au rythme de Borée.

    En vagues capricieuses elles s'élèvent puis se plient , elles sont l'écume de la garrigue.

    Mais elles sont plus encore !

    Ce sont de  petites 'auberges' prisées par de nombreux insectes.

    On y mange, on s'y camoufle, on y dort, on se multiplie, on y rêvasse.... bref... un univers où la Vie bat son plein....

    pour qui sait regarder....

    Jugez plutôt!

     

    Observation -  Septembre   2015 -  Cahors -  Mont Saint Cyr -46.

     

    Carotte sauvage,  Daucus carota

     

    'On y chasse'

     

    Les Ombellifères

     

    "Délicat Diablotin 1 - 4cm- en embuscade sous la fleur"

     

    Carotte sauvage,  Daucus carota

     

     "On y grignote.... Phaneroptera falcata, le Phanéroptère commun"

    Ces longues antennes, très mobiles, mesurent environ 4 fois la longueur du corps. 

         

    Les Ombellifères

     

      On y farfouille.... petite bête à bon Dieu.

     

    Les Ombellifères

     

     On y dévore 'voracement' attablé sur une nappe de pétales.

    Guêpe 

     

    Les Ombellifères

     

    On s'y multiplie ...

    Punaise arlequin ,Graphosoma italicum  1

     

    Le 'petit' peuple des ombellifères

     

     

    'Non loin de là, l'araignée songe ... l'autome est là sonnant la fin de la belle saison.'

     

    Les Ombellifères

    "Les petits dessous d'une ombellifère."

     

    "Qui se soucie de regarder La fleur de la carotte sauvage Au temps des cerisiers ?"

    Sode Yamaguchi

     

    Très belle soirée à Vous!

     

    Le coin des P'tits curieux:

    1 déjà vu sur mon blog.

    Partager via Gmail

    17 commentaires
  • Les Artistes de la Nature !

     

    Guêpes potières,

    Les Eumenes, Euméninés.

    Hyménoptères

     

     

    1 'Nids d'Eumenide ("Pot") sur une tige de lavande'

     

     

    2 'Guêpe introduisant une chenille dans le nid'

    La photo est floue mais l'action est tellement rapide....

      

     

    'Garnir le garde manger de la future larve  pour assurer sa survie. '

     

     

    3'Les Guêpes potières, Eumenes'

     

    Elles ne sont pas vilaines... même pas piquée! ... et

    pourtant j'étais pratiquement sur Elle.

     

     

    Le coin des P'tits curieux 

    Guêpes potières,

    Les Eumenes, Euméninés.

    Hyménoptères

    Comme chaque jour je me livre à une inspection minutieuse des lavandes, ce jour là mon œil est attiré par une minuscule boule. Je me penche et oh, surprise me voilà devant une adorable petite amphore ventrue1, minuscule poterie confectionnée à l'aide de grains de sable et de salive. Accrochée à la fine tige des lavandes elle vacille au moindre souffle de vent. Appareil photo en main, je clique et re clique pour prendre l'objet d'art sous toutes ses faces. Alors que j'étudie avec moult attention ce petit 'pot de terre à col' le bourdonnement d'un insecte, probablement la propriétaire, alerte ma curiosité. Aussi immobile qu'une statue je reste, là, figée, plus un geste, plus un souffle. Ne surtout pas importuner la belle. L'insecte semble accepter ma présence. La guêpe potière, s'approche de l'orifice du pot. Elle transporte dans ses mandibules une petite chenille verte pomme. La malheureuse ne bouge plus car notre guêpe a pris soin de l'anesthésier avant de la glisser dans l'urne, telle est sa manière d’opérer. En une seconde la chenille paralysée est introduite à l’intérieur2 et la guêpe repart, probablement à la chasse aux chenilles. La guêpe a donc du pondre un unique œuf dans son charmant nid. Là encore, la nature est étonnante de technicité. L’œuf est fixé au plafond de la cellule par un fil, après son éclosion, la larve demeure suspendue par son extrémité postérieure, dominant ainsi la masse des chenilles qu’elle dévore l’une après l’autre. Dans l'instant notre guêpe est en train de garnir le garde manger de la future larve. Lorsque le nid sera achevé et approvisionné l’entrée sera close pour permettre à sa progéniture de se nourrir durant l'automne et l'hiver pour éclore en été sous la forme adulte 9 mois après. On sera patient et on attendra donc sagement les faire-part de naissance. Elle fermera le pot en cassant le col et en utilisant les morceaux pour fermer l'orifice, le nid sera ainsi plus 'discret' et moins visible dans le milieu. Ou, elle façonnera un couvercle de boue.

    Les Eumènes, sont des guêpes solitaires qui construisent des nids de terre, raison pour laquelle on les surnomme "Guêpes potières"3 ou "maçonnes".

    Le temps vire à l'orage, soudain de grosses gouttes de pluie tombent et la grêle s’abat sur le jardin. Le lendemain, c'est avec déception que je constate que le délicat 'pot' de terre n'a pas résisté à la pluie de grêle. Le travail d'orfèvre de la femelle a volé en éclats en quelques secondes sous la violence des grêlons. La Nature est rude.

    SylviAnne DuTertre

    Observation

    Le jardin de Merlin.

    Le 7 juin 2015, Cahors 46

     

     

    Partager via Gmail

    20 commentaires
  • Dans le thym mai 2015

     

    Bombylella atra, Bombylella atra

     Diptère de la famille des Bombyliidae

    Taille: 8mm 

     

    En piqué!

     

    Bombylella atra,  Bombylella atra

    'avec sa trompe rigide, il pompe  avec application, le délicieux nectar..... '

     

    'De profil!'

     

    Bombylella atra,  Bombylella atra

     

    'Sublime équilibre sur les fleurs de thym'

     

    Bombylella atra,  Bombylella atra

     

     Joli petit moustachu au vol extrêmement rapide et au bourdonnement délicat.

      

    Bombylella atra,  Bombylella atra

     

    Abdomen  'rondouillet', velu 'noir et blanc' façon domino pour cet élégant diptère.

     

     

    'Position typique du bombyle butineur.' 

     

    Bombylella atra,  Bombylella atra Bombylella atra,  Bombylella atra

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    'Des pattes longues, fines qui, en vol, semblent 'trainailler' derrière.....'

     

    Très belle journée!

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique