• Observation : juin 2018- Cahors- Jardin de Messire Merlin 

     

    Ce matin, le soleil brille, les massifs de fleurs éclatent de-ci, de-là....récompensant vos positions à quatre pattes et vos multiples agenouillements pieux. 

    Vous arpentez paisiblement dans votre Éden une tasse de café à la main

    et soudain

    horreur ils sont pratiquement tous habités par de  petits coléoptères velus,  noirs et ponctués de petits points blanc!

     

     

    Le drap mortuaire,  Oxtythyrea funesta

    Le drap mortuaire,  Oxtythyrea funesta

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Votre mine radieuse et votre bonne humeur s 'évaporent.

    Vous vous approchez de plus près, le constat est sans appel : pétales ravagées!

    Ils sont partout : rosiers, pyracantha, iris, pivoines, cistes , églantiers, roses, renoncules, orchidées.....de véritables vampires de pétales!

    En plus ils font des galipettes pour assurer la pérennité de l'espèce, des sans gène!

    Ils vous narguent les bougres dans les Lilas!

     

    Le drap mortuaire,  Oxtythyrea funesta

    Le drap mortuaire,  Oxtythyrea funesta

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vous filez sur la 'toile' pour identifier cet étrange insecte et là vous découvrez son nom macabre : Le drap mortuaire!

    Votre journée est foutue et le jardin avec.

    Ça, c'est la version catastrophe......

     Certes vos pétales ressemblent à de la dentelle après leur passage.

    Mais ces cétoines 'voraces' sont aussi  des coléoptères pollinisateurs.

     Ils  apportent les grains de pollen de fleur en fleur les fécondant.

    On peut, lorsqu'ils deviennent trop envahissants, s'en débarrasser en secouant les fleurs .... pour réduire les dégâts ....

    Ici, on le laisse vadrouiller....  

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Cardinal rouge, Pyrochroa serraticornis 2017

     

    Cardinal rouge, Pyrochroa serraticorni

    Partager via Gmail

  • 'Anthidie cotonnière ou Abeille cotonnière'

    Anthidium manicatum.

     

    Hyménoptères,  Mégachilidé

     

    L’Anthidie cotonnière

    est une petite abeille sauvage1 commune très facilement identifiable dans sa robe noire rayée de jaune.

     

    L'Anthidium,  l’Anthidie

     

    'Abeille cotonnière sur oreilles d'ours'

     

     

    L'Anthidium,  l’Anthidie

     

    '….en moins de deux minutes la boule de coton 2 prend forme.'

     

    L'Anthidium,  l’Anthidie

     

    'feuilles d'épiaire de Byzance 3 appelées aussi  épiaire laineuse

    plus communément connu sous le nom

    d'oreilles d'ours ou encore oreilles de lapin'

     

     

    Le coin des P'tits curieux :  

    Observation

    Le jardin de Messire Merlin.

    Le juin 2015, Cahors 46

    l’Anthidie cotonnière est petite abeille sauvage1 commune très facilement identifiable dans sa robe noire rayée de jaune. Ma délicate cotonnière a élue domicile dans une espace peuplé de thym, sarriette, sauge officinale, lavande, romarin, trèfles...ce qui m'a permis de l'observer tranquillement.

    Le garde manger bien fleuri lui assure une vie paisible enfin presque , car ce milieu floricole attire inévitablement d'autres butineurs. Et c'est Monsieur qui assure la protection du territoire ! Il est réputé être bagarreur et macho. C'est un agité, il a un vol rapide . IL patrouille inlassablement traquant l'éventuel intrus!

    Lorsqu'il m'a découvert, j'ai pu effectivement constaté que sa réputation de 'chamailleur-protecteur' n'était pas une légende. Je suis restée de marbre attendant patiemment qu'il ait terminé son inspection , j'ai malgré tout bien compris que je le dérangeais. Il n'hésite pas à s'attaquer aux abeilles charpentières pourtant bien plus 'massives' que lui ! C'est un véritable plaisir que d' observer Madame, de la voir racler avec ses puissantes mandibules les feuilles d'épiaire de Byzance3 appelées aussi  épiaire laineuse plus communément connu sous le nom d'oreilles d'ours ou encore oreilles de lapin, puis, en moins de deux minutes la boule de coton prend forme. Chargée de son précieux ballot la voilà qui s'envole. Le ballot de coton bien serré sous son abdomen2 est si lourd que le décollage est parfois périlleux !

    Elle réapparaîtra peu de temps après pour à nouveau racler le duvet des feuilles et confectionner d'autres boules végétales. Impossible pour l'instant de savoir où est le nid. J'ai construis un hôtel à insectes mais comble d'ironie la belle le dédaigne... ah, les femmes ! Les nids des cotonnières sont situés au sol sous des cailloux, dans des fissures, dans des trous du bois ou encore dans les tiges creuses de plantes. Notre cotonnière va ainsi "tricoter" une petite cellule bien douillette de la taille d'un petit dé où elle emmagasine nectar et pollen qu'elle 'brosse' de son abdomen dans la cellule. Puis elle y pond un œuf, bouche la cellule et entame la construction de la cellule suivante près de la première. Finalement elle camoufle l'entrée de son nid avec de petits cailloux ou morceaux de bois.

    Depuis, dans l'hôtel à insectes j'ai pu observer plusieurs nids de cotonnières et de solitaires... merci Mesdames .

    Les abeilles solitaires sont menacées, en mettant de simples nichoirs à abeilles conçus pour leur offrir les conditions idéales de vie on peut contribuer à redonner des habitats naturels aux abeilles solitaires. Elles sont précieuses.

     

    Sources : Inra.fr/opie-insectes.

    Partager via Gmail

    24 commentaires
  • "Quand je suis triste, je pense à vous, comme l'hiver on pense au soleil,

    et

    quand je suis gai, je pense à vous, comme en plein soleil on pense à l'ombre"

    Victor Hugo

     

     

    Histoire de rêvasser.....

    Ballet couleur Soleil.

     

     "Comme le tutu d'une danseuse!"

     

     Ballet couleur Soleil.

     

     "Papillons...ballet amoureux "

    sur  

    Céphalaire blanche

     

    Ballet couleur Soleil.

     

    'Melitaea cinxia. La Mélitée du plantain ou Déesse à ceinturon' 

     

    Ballet couleur Soleil.

     

     

    Sous le Soleil de l'été 2015

     

     

     

    Ballet couleur Soleil.

    'Bonne soirée couleur Soleil!'

     

    Partager via Gmail

    17 commentaires
  •  

    La Zygène de la petite Coronille, Zygaena fausta 1

     Observations Cahors 46 - Jardin de Messire Merlin - Septembre 2015

     

    La Zygène de la petite Coronille, Zygaena fausta

    "Antennes en massue épaisse et allongée." 

     

    "Non, non, pas de photos.....

    N'insistez pas je ne suis pas en beauté aujourd'hui"

     

     

    La Zygène de la petite Coronille, Zygaena fausta

     

     L'abdomen a souvent une "ceinture rouge" . 

    La Zygène de la petite Coronille  est rouge et noir.

    Cette élégante livrée est qualifiée d' "aposématique",  

    Cette coloration vive avertit les prédateurs de sa toxicité.

    On peut l'observer butinant en toute tranquillité  Scabieuses et Cirses sous le soleil d'été.

     

    "J'ai dit pas de photos ou je me fâche toute rouge! non, mais!!

     

    La Zygène de la petite Coronille, Zygaena fausta

    Ailes antérieures légèrement lancéolées tachetées de rouge sur fond noir.

     

    "Bon puisque c'est comme ça, je vous tourne le dos!

    Têtus ces paparazzis!"

     

     

    La Zygène de la petite Coronille, Zygaena fausta

    La Zygène de la petite Coronille, Zygaena fausta

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                                                   

                                  Chrysalide de "Zygène" dans son cocon parcheminé .                                                                                        Cocon avec à l'intérieur l'exuvie2 de la chrysalide.                                         

     

     

    Si certains insectes font preuve d'une très grande timidité,

    telle notre Zygène tournant désespérément autour d'une fine tige pour échapper à votre regard,

    d'autres en revanche vous regardent droit dans les yeux,

    d'un air presque effronté, malgré leur minuscule petite taille (4 mm). 

     

    La Zygène de la petite Coronille, Zygaena fausta

     'Araignée sauteuse, Evarcha arcuata'

     

    "Allez essaie un peu de me tirer le portrait et tu vas voir!!!

    Ça me hérisse le poil ces bipèdes à la recherche d'un scoop"

     

     

     

     

    Le coin de P'tits curieux. 

    1 La Zygène de la bruyère (Zygaena fausta), également appelée Zygène de la petite coronille, est une espèce d’insectes lépidoptères de la famille des Zygaenidae, de la sous-famille des Zygaeninae. Anciennement classée parmi les Hétérocères qui regroupaient principalement les papillons de nuit, elle a une activité diurne. La Zygène  est un insecte pollinisateur.

     

    2 L’exuvie est l'enveloppe (cuticule chitineuse ou peau) que le corps de l'animal a quittée lors de la mue.

     

    3 Les yeux sont adaptées à la chasse à vue et sont au nombre de huit. 

     

    Partager via Gmail

    23 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique